top of page
  • TikTok
  • YouTube
  • Instagram
  • Facebook

C'est parti !

Rechercher
  • Guillaume Posé

EST-CE QUE / QU'EST-CE QUE / CE QUE


 


Si tu apprends le français, je suis sûr que tu hésites entre :

🔹 est-ce que

🔹 qu’est-ce queet

🔹 ce que


Ça tombe bien parce que c’est exactement le plan du cours d’aujourd’hui ! Je vais aussi t’expliquer d’autres détails qui posent beaucoup de problèmes aux non francophones. Ça : qu’est-ce qui ; ce qui ; ce dont.





 


1. est-ce que


On utilise souvent "est-ce que" pour poser des questions fermées, c’est-à-dire des questions auxquelles on répondra par "oui" ou par "non". On emploie cette formule pour bien montrer que notre phrase est interrogative. Par exemple :


Est-ce que vous parlez français ?


Je peux aussi dire "Vous parlez français ?" avec une intonation montante pour montrer que c’est une question. Mais avec la structure "est-ce que", ce n’est pas la peine. Mon interlocuteur comprend directement que c’est une question. C’est très utile quand on parle au téléphone pour éviter de confondre les questions et les affirmations. Voilà un autre exemple :


Est-ce que tu comprends ?

(Tu comprends ?)

 

C’est une structure qui est très utilisée par les Français. Pour former une phrase interrogative de cette façon, tu mets juste "est-ce que" au début de ta phrase interrogative. Donc on a :


est-ce que

+

sujet

+

verbe

+

complément

(s’il y a un complément)

 

Mais attention parce que s’il y a un mot interrogatif comme "pourquoi", "comment", "quand", "", etc. on doit mettre ce mot interrogatif au début de la phrase, avant "est-ce que". Dans ce cas, c’est une question ouverte qui permet une réponse plus libre que "oui" ou "non". Par exemple :


Coment est-ce que vous avez appris le français ?

Quand est-ce qu’on va à Paris ?


On a :

mot interrogatif

+

est-ce que

+

sujet

+

verbe

+

complément

 

⚠️ Attention à bien mettre la petite apostrophe si le sujet commence par une voyelle.

 

Parfois, il y a plusieurs mots qui forment l’interrogation, mais on fait pareil. Regarde :


À quelle heure est-ce que tu viens demain ?

Dans quelles villes est-ce que vous avez déjà habité ?

 


 

2. qu’est-ce que


Passons à la structure "qu’est-ce que". Ici aussi, c’est pour poser une question. Ça signifie la même chose que "Quoi ?" Par exemple, je peux dire :


Qu’est-ce que tu fais ?

(Tu fais quoi ?)

 

En fait, quand tu mets le mot interrogatif "quoi" en début de phrase, généralement, il se transforme en "que". Ce mot "que" rencontre la voyelle "E" de la structure "est-ce que" et ça donne :

"qu’est-ce que". Voilà d’autres exemples :

 

Qu’est-ce que je vais manger aujourd’hui ?

(Je vais manger quoi aujourd'hui ?)

 

Remarque que la structure "qu’est-ce que" est toujours au début de la phrase interrogative. Voilà d’autres exemples :

 

Qu’est-ce que Ginette a dit pendant la réunion ?

(Ginette a dit quoi pendant la réunion ?)

 

Qu’est-ce qu’on visitera à Nice ?

(On visitera quoi à Nice ?)

 

Qu’est-ce que tu ne comprends pas ?

(Tu ne comprends pas quoi ?)

 

Par contre, si on a un verbe juste après, on n’utilise pas "qu’est-ce que". On utilise "qu’est-ce qui". Par exemple :


Qu’est-ce qui est plein de trous, mais contient de l’eau ?


On a :

qu’est-ce qui

+

le verbe "être"

 

⚠️ Attention, tu peux aussi utiliser la structure "qu'est-ce que" pour former une phrase exclamative. Oui, c’est bizarre, mais c’est la langue française ! Donc, il faut l’accepter. Je te donne un exemple. Tu peux dire :


Qu'est-ce que c’est beau !


C’est la même chose que "C’est beau !" mais en plus fort ! Tu vois ? Ce n’est pas une question. C’est une exclamation ! Tu peux aussi dire :


Comme c’est beau !

Que c’est beau !

Ce que c’est beau !

 



3. ce que


On vient de voir que "ce que" nous permet de former une phrase exclamative, mais on utilise surtout "ce que" pour dire "la chose que" et faire un lien entre deux parties d’une même phrase. C’est pour cette raison que "ce que" est dans la catégorie des pronoms relatifs. On établit une relation, une connexion. Par exemple :

 

Véronique achète ce qu’elle veut.

Ils font ce que le chef demande.

Cet homme répare ce que tu veux.

 

Dans tous ces exemples, on utilise "ce que" pour faire un lien entre deux parties de la phrase. Et tu vas peut-être me dire : Mais Guillaume, c’est facile ! "Qu’est-ce que", c’est pour les questions et "ce que", c’est pour les autres types de phrases. Désolé, mais c’est faux !❌


Attention ! Regarde bien cette phrase :


Vous avez fait ce que j’ai demandé ?


Ici, c’est une question, mais j’utilise "ce que" parce que je fais le lien entre les deux parties de la phrase "Vous avez fait" et "j’ai demandé".


Vous avez fait ce que j’ai demandé ?

Vous avez fait la chose que j’ai demandée ?

 

La structure "qu'est-ce que" n’est pas correcte dans cette phrase parce qu’elle fonctionne au début de la phrase interrogative pour poser la question "Quoi ?"

C’est différent !

 

Et si on revient à notre phrase du début de la vidéo, pour les mêmes raisons, tu ne peux pas dire : ❌ Tu comprends qu’est-ce que je dis ? Tu dois dire : ✅ Tu comprends ce que je dis ?


C’est vrai que c’est une question, mais j’utilise "ce que" parce que je fais le lien entre les deux parties de la phrase : "tu comprends" et "je dis". Ça signifie : "Tu comprends la chose que je dis ?"

 

On peut aussi utiliser "ce que" pour mettre une partie d’une phrase en relief et pour donner plus d’impact. Par exemple :


Ce que j’aime chez toi, c’est ton regard mystérieux !

 

Attention à autre chose ! "ce que" représente un complément d’objet Direct (COD) et il est généralement suivi d’un sujet et d’un verbe.


Tu comprends ce que je dis ?


On a :

ce que

+

le sujet "je"

+

le verbe "dire"

 


3.1. ce qui / ce dont


On a des variantes comme "ce qui" et "ce dont".

 

👉 CE QUI représente le sujet et il est donc suivi d’un verbe. Par exemple :


Tu comprends ce qui est important dans cette leçon ?

On a : CE QUI + verbe

 


👉 CE DONT est employé devant les verbes et les locutions verbales qui sont construits avec la préposition "de" comme "avoir envie de", "rêver de", "parler de", etc. Par exemple :


Tu comprends ce dont j’ai envie.


On utilise "ce dont" parce qu’on dit "j’ai envie DE quelque chose".



 


🥰 Si tu souhaites soutenir mon travail en faisant un don, tu peux le faire juste ici et je te remercie du fond du cœur :


😎 Tu peux aussi devenir membre de ma communauté sur YouTube :



📖 Si tu veux progresser encore plus et encore plus vite, compte sur moi, je suis professeur de français pour les étrangers depuis 2012 et je donne des cours aux élèves du monde entier ! Tu peux m’envoyer un message et on mettra tout en place pour que tu parles et que tu écrives comme un Français (voire mieux) !



📩 Inscris-toi à ma newsletter gratuite pour ne rien rater :



N’oublie pas de partager cette leçon avec tous tes amis qui aiment la langue française ou qui veulent visiter la France !


À très bientôt pour d'autres leçons !!!


Guillaume, ton prof de français 😉

Comments


bottom of page